Maladies Cardiovasculaires, le stress au cœur du problème

Source: L’ESSOR n° 504 d’avril 2017

Savez-vous que le stress est le plus important facteur de risque des maladies cardiovasculaires ? Si vous en doutez, écoutez bien cette authentique anecdote.

  

 

Lire la suite: Maladies Cardiovasculaires, le stress au cœur du problème

Dans les années 1960, deux cardiologues de Los Angeles, Meyer Friedman et Ray Rosenman, remarquent que les chaises de leur salle d’attente sont toujours usées sur le bord avant. Intrigués, ils se mettent à observer les patients attendant leur rendez-vous.

Ils constatent alors que ces derniers restent fébrilement assis à l’avant de leur chaise au lieu de s’y installer confortablement. Les deux médecins en concluent que la plupart des personnes souffrant de problèmes cardiaques ont en commun d’être des « impatients stressés ». Appartenant lui-même à ce type de personnalité (à 55 ans il avait déjà subi plusieurs infarctus), Meyer Friedman décide de se détendre et incite ses patients à l’imiter. De ce jour, il prit davantage le temps de s’intéresser aux autres, aux animaux et à la nature. Pour apprendre la patience, le remède fut simple : il lut trois fois les 7 tomes d’A la recherche du temps perdu de Proust. Ainsi, Meyer Friedman vécut en pleine forme jusqu’à 90 ans sans aucun problème cardiaque.

 

Changez vos habitudes

A l’heure actuelle, les maladies cardiovasculaires sont en France la deuxième cause de mortalité, juste derrière les cancers. Or, un quart d’entre elles serait évitable en adoptant un mode de vie sain.

  • Comme Meyer Friedman, ne vous laissez plus envahir par le stress. Vous pouvez bien sûr lire plusieurs fois A la recherche du temps perdu (vous y apprendrez en plus de la patience quelques précieuses informations sur le sens de la vie), mais vous pouvez également pratiquer une activité physique régulière (marche, yoga, tai-chi, qi gong…), méditer ou encore, adopter un animal de compagnie (une étude américaine montre que le simple fait de caresser son chien fait baisser la tension artérielle, apaise le rythme cardiaque et diminue le stress).
  • Mangez sainement : le meilleur régime est le crétois (si vous êtes intéressés, la littérature sur le sujet abonde). Sinon, limitez le sel, consommez régulièrement des poissons marins sauvages (saumon, hareng, maquereau, anchois, sardine…) et des huiles bio riches en oméga 3 (colza, lin). Agrémentez systématiquement vos plats d’épices et d’herbes du jardin : ail, oignon, basilic, cannelle, cerfeuil, ciboulette, coriandre, curcuma, cumin noir, gingembre, persil…
  • Dormez raisonnablement : il ne faut ni trop dormir (plus de 9h), ni manquer de sommeil (moins de 6h). L’idéal est de dîner avant 19h et de supprimer les écrans lumineux à partir de 20h (télé, ordinateur, jeux vidéo…). N’hésitez pas non plus à faire une sieste après le repas pour recharger vos batteries.

 

Pratiquez la cohérence cardiaque

Apparue aux Etats-Unis dans les années 1990, la cohérence cardiaque est une technique basée sur la respiration qui permet de mieux gérer son stress. Après de multiples études, l’Institut HeartMath (Californie) a prouvé scientifiquement son impact bénéfique sur la santé, notamment dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

Pour ce, asseyez-vous confortablement sur une chaise, le dos droit, les deux pieds au sol. Inspirez par le nez pendant 5 secondes en gonflant le ventre et soufflez profondément par la bouche pendant 5 secondes en rentrant le ventre. Très rapidement, vous ressentirez un effet d’apaisement : tout le corps se détend et le cerveau entre en veille. Respirez ainsi pendant 5 minutes car c’est le temps nécessaire pour obtenir un effet physiologique. Il existe des séances « toutes faites » sur internet, sinon aidez-vous d’un minuteur. L’idéal est de faire l’exercice 3 fois par jour. Si vous vous y tenez, les bénéfices à long terme seront multiples : diminution de l’hypertension artérielle, du risque cardiovasculaire, de l’anxiété, de la dépression, meilleure régulation du taux de sucre chez les diabétiques, perte de poids, amélioration de la concentration et de la mémorisation…

 

Tonus cardiaque : un vin qui a fait ses preuves

Élaboré il y a plus de 800 ans par la religieuse mystique Hildegarde de Bingen, ce « vin des cardiaques »  a maintes fois prouvé son efficacité, à raison de 2 à 3 cuillers à soupe par jour.

Faites cuire à feux doux pendant 10 minutes 10 brins de persil frais dans un litre de vin rouge et 2 cuillers à soupe de vinaigre de vin. Ajoutez 300g de miel et laissez cuire encore 4 minutes. Versez très chaud dans une bouteille en verre sombre préalablement rincée à l’alcool à 90°. Rebouchez-la bien, conservez-la à l’abri de la lumière et agitez-la avant consommation.